Eveil Croissant

Allez ! Nouveau sujet ! BIM !

Ça ne pouvait pas mieux tomber puisque la question que l’on m’a posĂ©e hier soir, pourtant trĂšs simple au premier abord, m’aurait pris deux bonnes heures pour y rĂ©pondre Ă  l’oral. Alors que cet article, je vous l’écrit en trente minutes. Seulement voilĂ , mon interlocuteur a trouvĂ© Ă  redire sur le manque de clartĂ© de mon trĂšs long discours. Ce qui m’a fait cogiter jusqu’au lever du jour avec des interrogations telles que : pourquoi mon cerveau ne range-t-il pas mes pensĂ©es de maniĂšre plus ordonnĂ©es, pourquoi est-ce que mes pensĂ©es sont en arborescence, etc ?

Le sujet porte sur la remise en question et la question Ă©tait de savoir ce qu’était pour moi ou comment je vis cette chose Ă©trange. Étrange de par son nom dĂ©jĂ . « Remise », qu’est-ce que ça veut dire dans ce cas prĂ©cis ?
Ça sous-entend qu’une premiĂšre « mise » en question a dĂ©jĂ  Ă©tĂ© faite, qu’on a au moins une fois posĂ© un regard, un questionnement sur nos certitudes acquises lors de notre parcours en tant qu’individu singulier. C’est Ă  ce moment-lĂ  que notre subjectivitĂ© est d’un coup secouĂ©e, dĂ©faite et la vĂ©racitĂ© qu’on lui attribuait est soudainement « re-mise » en cause.

Tiens ! Justement, la subjectivitĂ© est un mot intĂ©ressant puisqu’il « caractĂ©rise ce qui appartient au sujet, Ă  l’individu seul, Ă  ce qui est personnel, contrairement Ă  l’objectivitĂ© qui relĂšve de la neutralitĂ©. » (Cf. : Wikipedia)

Alors, ce qui se passe dans le cas prĂ©cis d’une remise en question est la perte, le renoncement d’une part de nous-mĂȘme. Dure Ă©preuve pour notre Ă©go, dĂ©fenseur suprĂȘme de notre conscience, qui sort ses armes secrĂštes – comme le dĂ©ni, par exemple – pour tenter d’éviter que notre ĂȘtre soit mis Ă  mal. Il paraĂźt donc sensĂ© d’évoquer la difficultĂ© d’une telle dĂ©marche puisque cet Ă©vĂšnement vient anĂ©antir une partie de notre construction psychique.

Ça demande de la bravoure d’aller sur ce terrain lĂ . Il faut ĂȘtre passĂ© par l’Ă©tape de l’introspection pour faire dans un premier temps, plus ample connaissance avec nos croyances, nos prĂ©jugĂ©s, nos qualitĂ©s et bien Ă©videment nos dĂ©fauts. On interroge alors notre histoire familiale avec ce qu’elle inclue en terme de personne, environnements et d’Ă©vĂšnements aussi divers que variĂ©s.

 

Socrate n’a t-il pas dit : « Connais toi toi-mĂȘme » ? Nous sommes uniques et avons notre propre perception de la rĂ©alitĂ©. Notre vĂ©cu, le contenant de ce sac Ă  dos que l’on se trimbale et qu’on rempli au fil des ans, conditionne nos rĂ©actions, nos dĂ©cisions. C’est en faisant connaissance avec nous-mĂȘme, en essayant de comprendre notre fonctionnement, que nous pourrons ĂȘtre mieux avec notre personne et les autres.

Rappelons que « La thĂ©orie historico-culturelle du psychisme soutient que le psychisme humain n’est pas seulement influencĂ© par les racines biologiques et hĂ©rĂ©ditaires de l’homme, mais aussi et surtout par son insertion au sein d’une sociĂ©tĂ© et d’une culture. » (Cf. : Wikipedia). Ce qui signifie que tout le monde n’est pas Ă©gal face aux capacitĂ©s psychiques qu’il possĂšde, nĂ©cessaires pour se remettre en question.

Notre psychisme nous est en grande partie difficilement accessible car il fonctionne de maniĂšre automatique.
C’est pourquoi quand on Ă©nonce Ă  quelqu’un ce qui dysfonctionne chez lui, de but en blanc, sa rĂ©action ne sera pas de se remettre en questionnement instantanĂ©ment mais plutĂŽt d’ériger des barriĂšres de protection comme par exemple, rĂ©pondre avec colĂšre ou encore en attaquant Ă  son tour l’auteur de ce qui l’aura blessĂ©, mis en insĂ©curitĂ©.

Faisons bien la diffĂ©rence entre LA remise en question et les questionnements qui se rĂ©pĂštent de façon incessante dans notre quotidien, comme un bref examen de conscience pour voir si on se comporte bien ou pas, ou encore ce regard qu’on porte sur soi-mĂȘme pour jauger et rĂ©ajuster nos performances, nos capacitĂ©s Ă  ĂȘtre dans notre sociĂ©tĂ© : est-ce que je travaille bien, est-ce que je gagne assez d’argent, est-ce le bon moment pour dĂ©mĂ©nager, est-ce que je m’habille convenablement, ne va-t-on pas me juger pour ci ou pour ça, etc, etc, etc.

La remise en question typique et indiscutable, n’apparaĂźt pas volontairement. Elle est le bloc de bĂ©ton qu’on se prend en pleine face et de plein fouet sans qu’on s’y attende, tout simplement parce qu’à force de s’accoutumer Ă  ce qui nous contrarie, nous entrave ou nous porte prĂ©judice, on finit par ne plus rien pouvoir encaisser.

Un changement vital s’impose à soi.

Intervient ce qui pourrait s’apparenter Ă  l’instinct de survie. On veut vivre ! La vie nous appelle ! Elle nous tend les bras mais malgrĂ© le fait qu’on sache devoir effectuer un changement profond, il est terrifiant de tuer volontairement ces parcelles intĂ©rieures qui nous font nous sentir nous-mĂȘme.

Tout ça pour quoi ? Pour partir Ă  la dĂ©couverte d’un « nous » totalement Ă©nigmatique ? Whoua ! Il en faut du courage, vous ne trouvez pas, pour aller dĂ©cadenasser l’inconnu ?!

Mais pourtant, quand on y parvient, et Ă  chacun son rythme et sa façon, on porte un regard nouveau, Ă©largit et plus Ă©clairĂ© sur la vie et ce qu’elle a Ă  nous offrir.

J’ajouterais alors qu’il est prĂ©fĂ©rable de ne pas en vouloir, ni Ă  ceux qui nous heurtent par leur remarques souvent maladroitement formulĂ©es ni Ă  nous-mĂȘme pour les rĂ©actions qui en dĂ©couleront, car ce ne sera qu’avec bienveillance qu’on parviendra Ă  traverser ce qui selon moi est une rude Ă©preuve mais ĂŽ combien bĂ©nĂ©fique !

Allez ! Haut les cƓurs ! La vie nous attend !

#introspection #remiseenquestion #bienveillance #recherche #reflexion #pensée #découverte #égo #psychisme #psychique #inconnu #personne #individu #unique #intérieur

Copyright © 2011 L’Univers de Nuna | Site web crĂ©Ă© par Web Design by Nuna
Mentions LĂ©gales et RGPD