L’Univers dans sa complexité qu’on lui connait, nous a démontré à bien des reprises que si nous n’agissons pas pour avancer étape par étape, que si nous nous entêtons à faire du surplace, notre existence ne sera que cyclique.

Or, si nous nous efforçons à aller de l’avant en nous centrant sur nous-même afin de mieux appréhender l’autre, les autres, tout être vivant confondu, nous évoluons, nous avançons.

Comme ceci :

Et non comme cela :

On savait depuis longtemps que la nature nous confronterait à des pandémies virulentes, peut-être même plus meurtrières que celle que nous rencontrons aujourd’hui.

Nos « dirigeants », soit ne s’y sont pas préparés, soit ils l’étaient. Toujours est-il que les gestions : sanitaire, économique et sociale ne sont pas assurées dans une cohésion internationale et planétaire.

Pourquoi ?

Peut-être parce que dans chaque pays, l’intérêt du pouvoir passe avant celui du vivant et qu’il est localisé et non étendu à la planète entière ?

Si l’Homme est vulnérable au point de disparaitre, si les animaux, eux aussi tendent de le devenir, que restera t-il de ce monde ?

Des êtres vivants qui auront su muter à chaque contraction de la maladie ?

Je n’étais pas la seule à avoir compris que ce qui avait été vécu de perturbant ces deux-trois dernières années nous mènerait à une sorte de renouveau individuel, sociétal et humanitaire mais je pensais que seuls, la conscience et l’éveil individuel et collectif seraient enfin révélé.

Loin de moi était l’idée d’entendre si violemment ce cri venu des entrailles de notre Terre !

L’équilibre, ou devrais-je dire, le déséquilibre dans lequel nous sommes indéniablement inscrit, semble avoir penché du mauvais côté pendant trop longtemps et que l’urgence naturelle le fait contre-balancer brutalement pour retrouver cette stabilité nécessaire à notre avancée, notre évolution.

Si nous nous étions efforcé de maintenir cette nécessité de solidarité, de compassion, d’empathie et de respect, pour ne pas dire d’amour envers notre environnement, nous n’aurions pas cette peur au ventre de voir notre société, notre monde s’écrouler.

Nous nous sommes laissé aller à la vanité, à une suffisance extrême, à vivre de glorioles mal placées et voilà où on en est !

#Leçonsdevie #Terre #Monde #Eveil #Société #Solidarité #Consicence #Nature #Univers

© 2022 Eveil Croissant | Site web créé par Web Design by Nuna ۰•●✫●•۰ © Digital Art et Photographie par L’Univers de Nuna