Eveil Croissant

Le logis ou le logement est l’extension de notre corps.
Ne dit-on pas : « Je rentre chez moi. » ?

D’un point de vue individuel, avoir un « chez soi » c’est être en mesure de porter un regard sur soi. Il est essentiel à la construction de notre identité.
D’un point de vue du couple, partager un logis c’est être en capacité de s’ouvrir à l’autre.

C’est en partageant le quotidien qu’on peut observer les dysfonctionnements inter-relationnels dans lesquels s’inscrivent les personnalités.

S’installer dans un logis, son logis, offre une stabilité dans le temps, non pas que matérielle mais également psychique.

Il est dit que pour s’aimer en couple, il faut être indépendant. Mais alors, où est-ce qu’on se rejoint ? Dans le logis !

Celui que l’on partage, celui qui matérialise notre ouverture à l’autre, notre abandon confiant et sécure à l’autre. On peut s’autoriser à y être dépendant de l’autre sans craindre la perdition de notre identité, individualité ou de devenir l’écho de l’autre.
En définitive, tant que les besoins de chacun sont entendus et respectés, qu’il y a un juste équilibre entre fusion et indépendance, la vie de couple dans son logis sera pérenne et stable.

Il y a aujourd’hui ce penchant à innover de nouvelles tendances comme la vie de couple dans des logements séparés. Or, il est dit que ceux qui expérimentent cette « méthode » sont majoritairement des personnes qui ont beaucoup souffert de leurs relations passées et que dans cette majorité, qui ne représente que 2,7% des couples en France, très peu passent la barre des 3 ans.

Ce qui laisse entendre que la vie d’un couple partageant le même logis, même si ça demande un « investissement » personnel, semble plus durable et ne pourrait-on pas dire même, naturel ?

#maison #foyer #logis #couple #famille #sécurité #engagement #partage #avenir
Copyright © 2011 L’Univers de Nuna | Site web créé par Web Design by Nuna
Mentions Légales et RGPD