La solitude d'être lié.e

Perspectives à Travers les Réalités Multiples

Image représentant l'illustration deux visages de part et d'autre d'une colonne de formes rappelant les chakras et au centre d'un univers coloré de bleu paon, d'ocre et d'or, pour l'article "La solitude d'être liée.e" du blog Eveil Croissant par Nuna

Plongeant au cœur des intrications de l’expérience humaine, ce texte explore les liens profonds entre la solitude et l’amour, tout en abordant la notion de réalités multiples. À travers une réflexion empreinte de sensibilité et de profondeur, il invite à contempler la solitude non pas comme un état d’isolement, mais comme une voie vers la connexion intérieure et la créativité. En interrogeant la façon dont notre perception est façonnée par notre niveau de conscience, il soulève des questions essentielles sur la nature de l’existence et la manière dont nous nous engageons avec le monde qui nous entoure.

De la solitude à la connection aux autres

Malgré le fait que nous soyons tous fondamentalement seuls dans notre expérience individuelle du monde, car nous sommes tous des individus distincts et séparés, cette solitude que l’on ressent n’en reste pas moins qu’un sentiment, de solitude donc. Et ce qui nous offre la possibilité de nous connecter avec les autres et de transcender cette solitude ressentie, c’est l’amour.

Dans les domaines de la psychologie et la sociologie, une théorie, appelée « besoin d’attachement (émises par John Bowlby) » ou « besoin d’affiliation (David McClelland) », soutient que les relations sociales et les interactions avec autrui sont essentielles pour le développement mais aussi le bien-être émotionnel, mental et même physique des individus. Des études ont montré que les personnes qui entretiennent des relations sociales satisfaisantes ont tendance à être plus heureuses, en meilleure santé mentale et même physiquement plus saines que celles qui sont socialement isolées.

Le contact physique et émotionnel avec les autres peut réduire le stress, renforcer le système immunitaire, améliorer l’estime de soi et favoriser le sentiment d’appartenance. Cependant, il est également important de noter que tout le monde n’a pas les mêmes besoins sociaux, et certaines personnes peuvent être plus à l’aise avec la solitude que d’autres. Cela dépend de facteurs individuels tels que la personnalité, les expériences de vie et les préférences personnelles.

la solitude

Pour ma part, je ne vis pas la solitude comme un état de manque. Je l’utilise comme étant une source de moments à l’intérieur desquels je vais régénérer ma force et ma créativité, où je vais pouvoir ordonner mes pensées et intégrer les informations que j’aurais reçues. Aussi, je peux aimer inconditionnellement une personne tout en choisissant de me mettre en position de solitude. Quant à éprouver de l’amour… Je ne dirais pas que l’amour est une chimère, comme je l’ai déjà entendu, pour nous faire croire en l’absence de solitude.

L'amour

L’amour est un concept complexe et multidimensionnel qui peut être interprété de différentes manières en fonction du contexte et de la perspective. En général, l’amour est souvent associé à un fort sentiment d’attachement, d’affection, de désir et de connexion envers une autre personne, un animal, une cause ou même une activité. Quoiqu’il en soit, l’amour est souvent considéré comme un élément essentiel de la condition humaine, capable d’apporter du bonheur, du soutien émotionnel et un sens profond à la vie. Mais, il peut aussi être ressenti en soi à tout moment sans y associer autrui, un partenaire ou un événement.

L’amour et la solitude sont complémentaires, indissociables même. Je crois qu’il ne peut y avoir de partage d’amour sans vivre de moments de solitude. On a besoin de la solitude, même si elle intervient furtivement ou que notre attention l’occulte… Elle est nécessaire pour s’offrir des instants de réflexion personnelle, de développement personnel, pour intensifier l’appréciation des moments partagés avec d’autres, son autre. Et comme dit plus haut, la solitude inspire la créativité et l’expression artistique. Pour autant, comme pour tout ce qui est vécu à l’excès, il est important de noter que la solitude excessive ou persistante peut parfois être une barrière à la recherche et à l’expérience de l’amour, si elle conduit à l’isolement social et à une détresse émotionnelle. Trouver un équilibre sain entre le temps passé seul et le temps passé en compagnie des autres est essentiel pour cultiver des relations enrichissantes et satisfaisantes.

Par ailleurs, il y a l’idée que l’amour implique un échange mutuel où chacun est invité à donner et à recevoir de l’affection et de la connexion dans ses relations tel un appel à la responsabilité émotionnelle et à l’engagement dans les relations.

Image représentant l'illustration d'un visage de femme au centre d'un univers coloré de bleu paon, d'ocre et d'or, pour l'article "La solitude d'être liée.e" du blog Eveil Croissant par Nuna

La réalité

Dans le contexte des réalités multiples, chaque individu perçoit le monde à travers le prisme unique de sa propre conscience. Comme l’exprime l’adage, « On ne voit pas les choses telles qu’elles sont mais tel que nous sommes », chaque perception est teintée par notre propre filtre perceptuel.

Ainsi, la solitude ressentie n’est pas une donnée objective mais plutôt une construction subjective de notre réalité individuelle. Cette notion suggère que la réalité est fluide et changeante, façonnée par nos croyances, nos expériences et notre niveau de conscience. Les différents niveaux de conscience peuvent être comparés à des lentilles à travers lesquelles nous percevons la réalité. Certains peuvent être plus limités, nous enfermant dans une vision restreinte du monde, tandis que d’autres sont plus expansifs, nous permettant d’appréhender la réalité avec plus de profondeur et de nuance.

Ces niveaux de conscience peuvent évoluer au fil du temps à mesure que nous grandissons, apprenons et élargissons notre compréhension du monde qui nous entoure. Ainsi, les réalités multiples nous invitent à considérer que chaque individu habite son propre univers perceptuel, où la perception de la solitude et de l’amour peut varier significativement d’une personne à l’autre.

pour conclure

Pour l’avoir observé et expérimenté dès mon plus jeune âge, j’ai conscientisé le fait que tout soit interconnecté.

C’est donc en considérant l’existence de multiples niveaux de conscience, que nous réalisons que notre perception de la solitude et de l’amour est intrinsèquement liée à notre niveau d’éveil et à notre compréhension de l’interconnexion de toute existence. Ainsi, même dans les moments de solitude, nous sommes en réalité unis à l’ensemble de l’existence, ce qui m’amène à poser la question suivante : comment pourrions-nous vraiment nous sentir seuls quand nous sommes en réalité unis à l’ensemble de l’existence ?

LES DERNIERS ARTICLES EN LIGNE

ContAct

Vous avez des questions ? Contactez-moi via les réseaux sociaux !

Scroll Up
Copyright © 2011 Eveil Croissant | Site web créé par Web Design by Nuna
Mentions Légales et RGPD